Protéger la Méditerranée contre les boues rouges
#BouesRouges
Le Reach est le nombre d’utilisateurs uniques qui potentiellement ont vu le message. Il est calculé en additionnant le nombre de followers des utilisateurs qui ont tweeté la campagne à celui des amis des utilisateurs qui se sont connectés à la plate-forme via Facebook Connect, et au nombre de d’utilisateurs ayant visualisé la publicité en ligne ou pris connaissance de la campagne grâce aux actions de communication traditionnelle (estimation).
Reach
FR
recipient
Michel Cadot
Préfet des Bouches-du-Rhône
Le rejet de boues rouges met en péril l'écosystème Méditerranéen, instaurez des alternatives au déversement des résidus toxiques dans la mer!
Prenez part à la campagne.
agissez
Qu’est-ce que tu en penses?
Partage ton opinion avec d’autres supporteurs!
Détails de la campagne

En cinquante ans, plus de 30 millions de tonnes de "boues rouges" ont été rejetées au large des côtes de Cassis, en plein coeur du Parc National des Calanques. Ces résidus industriels sont déversés par une usine de fabrication d'alumines de spécialité, située à Gardanne et gérée par le groupe Alteo, anciennement Péchiney. Chargés en métaux lourds toxiques comme l’arsenic, le mercure, le plomb, le nickel ou encore le chrome, ils représentent une véritable menace pour les écosystèmes de la Méditerranée. De précédentes études écotoxicologiques ont en effet mis en évidence les mécanismes d’accumulation de ces métaux lourds dans la chaine alimentaire : du plancton au poisson en passant par les oursins. Le 10 octobre, la ministre de l’écologie Ségolène Royal a signé une série de recours pour en savoir d’avantage sur la toxicité de ces rejets et les éventuelles alternatives. De son côté, Alteo a fait savoir qu’il souhaitait continuer à se débarrasser de ses déchets sous une forme désormais liquide et non plus solide. Le groupe envisage de solliciter une nouvelle concession de 30 ans, lui permettant de continuer à déverser ses résidus en mer, au delà de la date limite pour l’heure fixée au 31 décembre 2015. La décision d’autoriser ou non les rejets en mer revient désormais à Michel Cadot, préfet des Bouches-du-Rhône, au nom de la ministre.

Commentaires
Êtes-vous Michel Cadot?
Vous désirez nous contacter par rapport aux messages que vous recevez? Vous voulez répondre publiquement aux usagers de MegaShouts? Envoyer un courriel à
Crowdfunding
Contribue à la promotion de la campagne
Êtes-vous Michel Cadot?
Vous désirez nous contacter par rapport aux messages que vous recevez? Vous voulez répondre publiquement aux usagers de MegaShouts? Envoyer un courriel à
agissez